• #occupaywallstreet face aux attaques du sionisme

    Israël s’en prend au mouvement OccupayWallStreet.

    Le patriotisme américain face à l’ingérence sioniste.

    Dans l’action d’« OccupyWallStreet » il y a une conscience d’ensemble et un projet qui modifie ce qui est établi. Son but est de créer la rupture, avec les disparités causées par l’indécente voracité des capitaux, qui relève d’une gouvernance globale injuste. Majoritaire, la droite du sénat des Etats-Unis, sans étonnement, distille un doute du patriotisme des manifestants qui occupent la rue dans le quartier des affaires, Wall-Street. Nombreux juifs du monde ne se reconnaissent pas dans le colonialisme israélien, peuvent-ils être aussi antisémites ?

    Par N.E. Tatem avec ARGOTHEME Site de ARGOTHEME.        

    Cet article a été publié par POPULISCOOP POPULISCOOP -scoop populaire- Ecrire et publier un article. -Scoop Populaire

     Dossier de nombreux sujets: Wall Street, sionisme aux USA, crise du capitalisme etc...

    Même en faisant tache d’huile à travers le pays yankee, certains républicains vont jusqu’à accuser les protestataires d’OccupyWallStreet d’être anti-américains ! Question d’intérêts de classes, mais aussi de politique inchangée et allant droit vers la faillite.

    Mais le plus éloquent et troublant reproche est l’ingérence des lobbys sionistes. Ils portent des attaques, désormais publiquement, accusant les protestataires d’antisémitisme#occupywallstreet IN GOOGLE+. Or des guerres sont payées par le contribuable...

    Pour le compte du colonialisme israélien en Palestine, qui, devant les yeux du monde entier, spolie un peuple de quelques 15 millions d’âmes « les palestiniens » de leur terre. Un « fascissonisme » que l’ex président des USA Jimmy Carter qualifia d’apartheid. Peut-on douter du patriotisme d’un président ? Obama, si ! Il va sur des élections qui le fond courir.

    Le clivage ne cesse de se creuser entre démocrates et républicains, et même à l’intérieur des deux partis, à propos du mouvement de contestationObama dit « écouter » les manifestations qui ne cessent de se propager à travers les villes. Et sont amplement rejointes, notamment les week-ends sur les places de rassemblement où des groupes contestataires comptent passer l’hiver, par des populations ressentant les inégalités.

    Voici la vidéo qui argumente le lobby qui soutient LES CRIMINELS DE GUERRE ET MERCENAIRES (binationaux ayant outre la nationalité israélienne plusieurs autres de pays généralement occidentaux) de TSAHAL

    Dans les structures et officines qui influent l’administration américaine, le groupe républicain Emergency Committee for Israel constitue le principal levier du lobby sioniste, du fait qu’il agit de l’intérieur même du Sénat. Cette chambre, le Sénat, qui a attribution de bloquer les projets présidentiels de haute importance, dont certains lui sont obligatoirement soumis, dirige l’essentiel de la politique générale du pays.

    Obama s’est vu rejeter son projet pour l’emploi au prix d’environ 500 milliards qui ambitionnait de créer la relance par la consommation, en offrant des allègements fiscaux aux entreprises créatrices d’emplois. Et a même modifié son discours, dans le seul but de refaire élire en 2012, pour la paix au Proche-Orient. La colonisation, construction de logements pour les colons après l’occupation militaire, ne cesse d’être en expansion !

    Les lois immorales qui déshéritent #occupywallstreet IN TWITTER de la légitimité, empruntent la voie d’une accusation ayant trait au racisme « l’antisémitisme ». Cette dernière est revendiquée, sans moindre mesure, pour le compte d’Israël. Etat tierce, ayant une armée « Tsahal » composée majoritairement de binationaux venant d’autres nationalités. Et ce pays étranger qui a des ressortissants, de l’Aipac par exemple, qui redoutent que les rouages de la vie du peuple des Etats-Unis changent et imposent une paix juste et définitive !

    Le but affiché du mouvement est de faire réagir le gouvernement, qu’il juge bien trop soumis aux forces financières. Il est également pour une répartition plus juste des richesses. Pour ce faire, le mouvement appelle Barack Obama à « ordonner une commission présidentielle qui aura pour but de mettre fin à l’influence qu’a l’argent sur la représentation du peuple à Washington » (« We demand that Barack Obama ordain a Presidential Commission tasked with ending the influence money has over our representatives in Washington »

    UN JUIF QUI REFUSE D’ÊTRE ASSIMILE AUX CRMINELS DE TSAHAL

    L’autisme, l’autoritarisme et le chauvinisme, des boursicotiers et des conservateurs, craignent que la contestation ne fasse le pas, celui de se questionner le coût de la fausse paix qui impose une injustice à l’encontre d’un peuple désarmé « les palestiniens ». Les américains se questionnent donc, à l’évidence, par quelle diplomatie ils sont représentés ? Et quelle politique étrangère mène leur patrie ?

    Dans les affaires américaines, il y a une ingérence israélienne, et se rapportant à la vraie nature patriotique du mouvement… Israël reste un pays externe aux yeux des #OccupayWallStreet… des guerres sont payées par le contribuable...


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :