• Wikileaks, DERNIERES LIVRAISONS, la matière la plus attendue a été révélée ce jeudi à Londres. Les gouvernements occidentaux et leurs industries de surveillance espionnent partout et ont largement servi les dictateurs.

    Par N.E. Tatem avec ARGOTHEME Site de ARGOTHEME.        

    Cet article a été publié par POPULISCOOP POPULISCOOP -scoop populaire- Ecrire et publier un article. -Scoop Populaire

    L’esprit d’entreprise en occident n’a pas d’éthique, avidité du gain oblige. Surtout quand il s’agit de mépriser des peuples et des Etats positionnés dans le camp jugé adverse, on s’en passe de démocratie. Wikileaks vient de mettre en ligne 287 dossiers concernant les surveillances des populations et à leurs têtes les opposants, entre autres ceux du monde arabe, qui subissent depuis des lustres des dictatures et leurs censures. Les Etats-Unis sont en tête de cet espionnage...

    Cette nouvelle offensive de l’équipe de Julian Assange annonce la reprise des publications, après une interruption faute de moyens. Attaqué principalement par les Etats-Unis qui ont vu leurs câbles diplomatiques rendus publics avec leurs contenus ahurissants, Wikikileaks reprend ses services...

    A propos de cette suspension, le journaliste australien a affirmé « Depuis le 7 décembre 2010, un blocus financier arbitraire et illégal a été imposé par Bank of America, Visa, Mastercard, Paypal et Western Union. L’attaque a détruit 95% de nos revenus » . Ces derniers mois Wikileaks a survécu avec des dons, et ses pertes s’évalue à des dizaines de millions de dollars.

    Le responsable de wikileaks, actuellement en résidence surveillée en Grande-Bretagne, est dans l’attente de l’appel formé contre la décision de l’extrader en Suède où il doit répondre d’accusations de viol et d’agressions sexuelles. Inculpation qui semble être le pire des complots contre le journalisme libéré grâce à Internet.

    Son site a été suspendu en octobre dernier faute de fonds. Sortant de cette panne, la première matière mise en ligne sont les documents qui montrent un vaste espionnage par des gouvernements, visant leurs propres citoyens et avec l’appui de l’industrie de 25 pays et 160 entreprises spécialisées dans la surveillance. C’est l’un des grands dossiers attendus depuis que Wikileaks existe et l’avènement de révolutions dans les pays sous dictatures.

    Le fondateur de Wikileaks a, lors d’une conférence tenue le 1er décembre tenue à Londres, divulgué avec une diffusion de 287 dossiers, et d’analyses internes édités sous forme de .pdf, concernant la surveillance et l’interception des télécommunications. Il a fait une démonstration de la manière de ces systèmes qui permettent à des gouvernements de surveiller les individus à travers leurs téléphones mobiles, comptes de messagerie et les traces laissées sur Internet.

    Julian a déclaré : « Nous publions aujourd’hui plus de 287 dossiers montrant la réalité d’une industrie de surveillance à grande échelle - une industrie qui vend aussi bien ses équipements aux démocraties qu’aux dictatures pour espionner des populations entières » . Les américains sont le plus friands dans cet espionnage des citoyens, et aussi à travers le Monde entier.

    Cette action a été partagé avec le site OWNI qui, aux mêmes moments de ce jeudi, à Paris, ce groupe d’informations a dévoilé son partenariat avec WikiLeaks. OWNI a révélé pour sa part près de 1 100 documents provenant d’industriels dont une société française, Amesys, qui a fait affaire avec le régime de l’ex-dirigeant libyen Mouammar Kadhafi. Selon OWNI, Les emails de sept opposants libyens en exil, résidant au Royaume-Uni ou aux Etats-Unis, ont été espionnés dans ces pays, par le système d’interception et de surveillance vendu à la Libye de Kadhafi par Amesys.


    votre commentaire
  • Les arsenaux de Kadhafi, et ceux de L’OTAN mis à la disposition des insurgés libyens, s’évaporent dans la nature... ... L’AQMI ne pouvait rater l’occasion de se doter d’armes plus sophistiquées.

    Par N.E. Tatem avec ARGOTHEME Site de ARGOTHEME.        

    Cet article a été publié par POPULISCOOP POPULISCOOP -scoop populaire- Ecrire et publier un article. -Scoop Populaire

    Les conséquences de la chute du despote libyen après 42 années de règne qui allaient déboucher sur une fausse république (Djamahirya) car dynastique avec le projet d’intronisation de Seif El-Islam, encore recherché, sont encore à évaluer tant au Maghreb, en Afrique que dans le monde. Quand le premier dirigeant, Mokhtar Belmokhtar, de l’AQMI affirme par le canal d’une agence mauritanienne privée et sur le Web, avoir récupéré des armes, du conflit marqué négativement par une criarde ingérence néo-colonialiste, le rouge est mis. Le Forum global de lutte contre le terrorisme, se réunira à Alger mercredi 16 et jeudi 17 novembre.

    A ce jour, la place de l’Algérie dans la transition libyenne, l’une des plus sanglantes du Printemps Arabe qui a marqué l’année 2011, se définit comme celle qui a défendu en sous-table la dictature. Sinon elle est contraire au cours de l’Histoire.

    Ce grand pays du Maghreb, dirigé depuis un demi-siècle d’indépendance par un népotisme qui joue la carte du nationalisme religieux, reste fondamentalement à la traîne des changements qui secouent l’ensemble géographique et linguistique auquel appartient l’Algérie, où un pouvoir, despotique, corrompu et tortionnaire, impose à son peuple la même identité. Parmi l’ensemble Arabe, les pires monarchies car réactionnaires sur tous les modes de libertés, respirent une peur bleue de la grogne qui monte au sein de leurs populations. Qui, elles dans leur ensemble, se demandent par quelle légitimité des familles maffieuses gouvernent leur pays et s’accaparent tous les privilèges ?

    En début septembre, le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines d’Algérie, Abdelkader Messahel, a annoncé, lors d’une conférence, la création du Forum mondial de lutte contre le terrorisme, composé de quelques 35 pays dont l’Algérie. La première réunion s’est tenue le 21 septembre à New York et a regroupé des pays ayant des capacités et des expériences à même de contribuer à l’éradication du fléau du terrorisme. Mais en Algérie plus particulièrement et dans le monde arabe d’une manière générale, y compris les pays touchés par les révoltes, l’islamisme qui est la matrice idéologique de ce terrorisme, est entretenu comme un vigile contre les athées, les démocrates et pour les contrôles des libertés individuelles. Les populations arabes grandement influencées par le rayonnement des mosquées, squattées par des imams presque analphabètes et les groupuscules islamo-terroriste, ne s’engagent pas à combattre à l’hydre hideuse du fascisme vert.

    Quant aux monarchies arabes s’adonnent aux punitions primitives des lapidations, des amputations des mains de voleurs et autres pratiques attribuées au régime dit de la Chariaa, sous les regards impuissants de leurs sujets démunis de citoyenneté. Une douzaine de ressortissants du Bengladesh ont été ainsi condamnés, à de telles peines, en Arabie Saoudite pendant le mois d’octobre 2011. Régime dont rêvent encore nombreux islamistes et en Algérie… L’adoption par le Conseil de sécurité des Nations Unies de la résolution 1904 criminalisant le payement des rançons aux groupes terroristes pour la libération d’otages, que l’Algérie a recommandé, n’empêche en rien l’existence des groupes terroristes et de leur recrutement, ainsi que leurs actions criminelles dont les prises d’otages.

    Les 7 et 8 septembre a eu lieu une conférence sur le partenariat, où la sécurité a eu la part du lion des discussions entre les pays du Sahel et en présence de partenaires occidentaux. Depuis le commencement de l’insurrection des jeunes libyens, un mois la révolte du Jasmin en Tunisie, la région a été mise sous les feux de la rampe de l’actualité internationale et plongée dans une violence entamant une terminaison, qui est encore imprévisible dans la déstabilisation de la région, après la mort de Kadhafi et l’anéantissement des fiefs qui lui étaient fidèles à Tripoli, Mizrata et Syrte.

    Le Forum mondial de lutte contre le terrorisme est une nouvelle initiative internationale visant à combattre le terrorisme partout dans le monde. Il se préoccupe d’Al-Qaïda et sa représentation en Afrique : l’AQMI dirigée par un certain : Mokhtar Belmokhtar. Parmi la trentaine de pays membres, on compte des puissances émergentes ainsi que majoritairement les pays musulmans où couve, profondément ancrée, cette pseudo-idéologie à essence théocratique l’islam politique. Les efforts visant à mieux coordonner les mesures antiterroristes se concentreront sur la primauté du droit, la gestion des frontières et la lutte contre l’extrémisme violent. Le Forum mondial de lutte contre le terrorisme est coprésidé par les États-Unis et la Turquie.

    Un communiqué du ministère des affaires étrangères algériennes repris par l’AFP –Agence France Presse- affirme qu’une réunion du groupe de travail sur le Sahel, co présidé par l’Algérie et le Canada, relevant du Forum global de lutte contre le terrorisme, se réunira à Alger mercredi 16 et jeudi 17 novembre.

    Le Mali, la Mauritanie, le Niger et l’Algérie avaient, dès 2010, travaillé dans une coopération militaire par le biais du Comité des états majors opérationnels conjoints (Cemoc). Installé depuis à Tamanrasset, ce dernier a entretenu une coopération en matière de renseignements, afin de repérer et de venir à bout des hordes de terroristes activant dans le vide lunaire du grand Sahara.

    Selon des déclarations qui ne peuvent être ni vérifiées, ni démenties, quelques 30 000 missiles sol-sol et sol-air ont été perdus, ou dérobés, lors du démantèlement du régime de Kadhafi qui a duré quelques 5 mois. La prolifération d’armes en provenance de Libye est plus qu’inquiétante et toute la région ressent les pires conséquences. Le gros des arsenaux perdu provient des stocks de l’ancien pouvoir libyen, ainsi que détournés des mains des rebelles, pourraient déjà être entre les mains des rebelles du Darfour (Soudan), des insurgés d’Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et d’autres extrémistes armés, avaient prévenu des responsables de l’ONU au lendemain de la mort du dirigeant libyen.


    votre commentaire
  • France : pour toutes élections, le Proche-Orient s’inviterait, le CRIF le veut. La gauche devancée de la répartie spontanée, faite dans l’oreille d’Obama, par le candidat Sarko !

    Par N.E. Tatem avec ARGOTHEME Site de ARGOTHEME.        

    Cet article a été publié par POPULISCOOP POPULISCOOP -scoop populaire- Ecrire et publier un article. -Scoop Populaire

    S’il y a un thème qui, inévitablement, risque de s’inviter dans la campagne électorale 2012 planchant sans distinction sur la crise du capitalisme, c’est bien celui du conflit du Proche-Orient. L’écartement de ce débat, par les acteurs des prochaines élections, ne videra pas la passion profondément française qui scrute l’avènement de la paix, comme sujet majeur dans le renouvellement des politiques globales qui interpellent tous et chacun… Si une riposte républicaine de la gauche ne vienne pas pour taire cette ingérence d’une association, pour un pays étranger... qui fait pression sur les socialistes français ?

    La vieille que mène, l’officine de surveillance, le Crif pour la protection des criminels de guerre de Tsahal en Hexagone, est une mise-au-pas de toutes les tendances de la classe politique française.

    Sous l’effet des victoires diplomatiques des palestiniens qui sèment une panique au sein des faucons de Tsahal, la donne internationale naissante accélère le processus de paix pour le vieil conflit du Proche-Orient. Cette évolution du premier conflit de politique internationale, d’une fraîcheur très actuelle qu’est l’acceptation des palestiniens au sein de l’Unesco aidée par un vote positif de la France en attendant d’autres percées, déclenche moult tractations. Elle cause des remaniements aux éléments essentiels qui poussent au devant les vecteurs de changement. Et elle bouleverse les donnes acquises, qui se veulent inertes et insouciante envers la paix et la fin du conflit. LES DROITES EUROPEENES ET LE SIONISME


    Extrême droite européenne, pro israélienne

    Master MAD | Myspace Video

    Quand le président français traita, dans l’oreille d’Obama mais avec une lucide franchise, Netanyahou de menteur, il a marqué un but qui lui ouvre la porte de la victoire. Il s’en est suivi qu’il a assumé ses propos, car il n’a pas démenti ou encore moins présenté, comme à l’exigence habituelle, d’excuses. Cette appréciation, somme toute volée de la grande discrétion grâce à une soi-disant erreur technique de sonorisation microphonique, dénote que l’opinion réelle des décideurs du monde. Elle méritait d’être divulguée...

    Sarkozy qui œuvrait pleinement dans le Printemps Arabe, avait comme claironné une position, on ne peut plus claire, est fortement profitable à sa campagne. La maturité qui se généralise au sein des 117 pays qui reconnaissent l’aspiration de liberté des palestiniens, suscite une pression sur les Etats-Unis et leur protégé, Israël. Jamais dans la lutte des palestiniens, de telles résonances n’ont été perçues au sein de la communauté internationale. Est-ce la maladresse ou la manœuvre dûment tracée par le chef de l’Etat ?

    L’alliance sacrée : extrême droite occidentale et sionisme colonisateur, à ne pas confondre avec le sionisme protecteur des juifs, se conjugue largement sur le tableau de : détestation de l’arabe. Commun thème de l’islam (pour les sionistes virulents) ou de l’immigration pour la droite. A l’UMP le pacte républicain étant ancré aussi, comme aussi un certain pragmatisme, quoi que pensent les gauches aussi bien du caviar que celle de l’ancestrale tradition autochtone. DSK qui était partant sur une victoire, sous le socle de la compétence, disait : « chaque matin, je pense comment venir en aide à Israël. »

    L’Europe est judéo-chrétienne SELON LE DROITE ET LES SIONISTES COMPLICES DES CRIMINELS DE TSAHAL

    La droitisation des juifs de France a été identifiée en 2010 quand est arrivé le Crif accueilli, par des élections incontestablement démocratiques, Me Gilles-William Goldnadel, l’avocat dit comme le « Lieberman » français, au sein de sa direction. Ensuite il s’est rajouté l’exclusion du PCF du repas annuel, organisée par cette même instance, comme une opération ritualisée de lobbying tant envers les personnalités que le pouvoir officiel.

    Mais dans la prolongation des errements du sionisme animé de la colonisation à outrance de la Palestine, c’est aussi le PS qui va sur une discussion qu’il a longtemps évitée. Et qui se pose sur la table et dans le menu du candidat déjà en course pour les prochaines présidentielles, François Hollande. Bonne appétit !

    Au sein de la gauche française, les tendances du PS survivaient avec cette contradiction, ce qui n’est pas le cas des autres partis. Il est très clairement connu que Besancenot a été militant du démantèlement du Boycott de Gaza, zone qu’il a visité de visu. Les verts, ont l’opinion tranchée dans la justesse de la cause palestinienne, par ailleurs connue pour toute l’humanité. Cette dernière fait désormais majoritairement soutien, au niveau des instances internationales, aux palestiniens.

    Mais le président du Crif s’en prend aussi au Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon, chose qui n’existait pas par le passé. Le vase déborde, car une telle attaque n’était pas faite auparavant. Y’a-t-il âme à répliquer à cette mise-au-pas des politiciens français dans et pour les intérêts d’un Etat tiers, Israël ?

    En effet, le président du Crif écrit dans un récent éditorial, à propos des législatives prévues pour le 10 et 17 juin 2012, s’en prend au PS. Ce n’est pas uniquement de la paranoïa, c’est un contrôle direct d’institutions politique.

    Le Parti Socialiste avait déjà encaissé la même agression quand certains médias israéliens ont désigné Martine Aubry, la première secrétaire, d’islamiste et de fasciste. Ce parti a beau évité cette confrontation, elle lui est venue dans le plein de ses tâches et positions. L’officine qui sert Israël, mène une incessante et vigilante surveillance dans le cas où le sionisme des criminels de guerre n’est pas sous bonne protection en Hexagone.

    Les propos du président du Crif sont : « Les négociations entre le PS et EELV (les Verts) pour le choix des candidats d’union aux prochaines élections législatives ont abouti à l’éviction de… / … Tony Dreyfus (5e circonscription 10e et une partie du 3e où Martine Billard élue écologiste a rejoint Jean Luc Mélenchon) » . Ceci arrive en préparation des élections présidentielles de 2012, mais la case des législatives est préalable dan le calendrier, alors que les sénatoriales sont déjà faite avec une victoire de la gauche. La panique...

    Cet aveuglement de s’attaquer aux gauches toutes emballées dans un antisémitisme béat, est la représentation exacte pour qu’une riposte républicaine soit faite par les concernés.


    votre commentaire
  • USA : démocrates et républicains poussés à marquer leur différence à propos de la paix au Proche-Orient. NELSON Mandéla en la journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien : 29 novembre.

    Par N.E. Tatem avec ARGOTHEME Site de ARGOTHEME.        

    Cet article a été publié par POPULISCOOP POPULISCOOP -scoop populaire- Ecrire et publier un article. -Scoop Populaire

    Dans les ghettos américains la présence de tags muraux, d’expressions publiques comme lors de manifestations d’occupy Wall-Street et d’actes de violence comme des incendies de voitures ciblés pour être identifiés hostiles à Israël s’affichent désormais en public. Bien sûr la communauté juive, à New-York plus qu’auprès cités où les vents de changement n’ont pas encore soufflés, s’inquiète. Mais ceux qui soutiennent la cause palestinienne pèsent d’une pesante charge d’agitation pour porter haut et fort la voix de la paix !

    C’est une loi adoptée en 1990, référencée ainsi : "22 USC 287E" qui bloque la contribution financière américaine à l’UNESCO et non une décision politique.Cette loi est jugée préjudiciable aux Etats-Unis qui s’isolent dans la diplomatie mondiale. Elle est visée par un amendement qui fait débat.

    Deux documents importants joints à cet article, pour comprendre le conflit et la fin des certitudes de l’Etat hébreu. Il ne s’agit pas de milliards comme le disent certains médias, une cinquante de millions seulement.

    1- Mandéla et son soutien franc aux palestiniens.

    2- Une étude pour comprendre le conflit du Proche-Orient et le soutien des USA à Israël.

    Les droits légitimes du peuple palestinien et la paix passent par des négociations directes entre les protagonistes du conflit, Israël et Palestine, ne cessent de scander les intervenants à propos de l’illégitime persécution collective que subit un peuple expatrié de force et la colonisation. Or il faut, comme le dit Nelson Mandéla et nombreux diplomates, il faut imposer au sionisme d’apartheid un boycott mondial pour le soumettre à la légalité international. Négocier avec des criminels de guerre, que sont les faucons de Tsahal et leurs complices, à rime l’entretien de ce conflit ?

    Avec l’échéance des élections de 2012 aux USA, une puissante levée contestataire ayant comme toile de fond la question palestinienne suscite des haines exacerbées contre les arabes et les musulmans, mais soulève la vérité dans la diplomatie. Elle se lit surtout avec le rapport des USA à l’Etat hébreu pour une modification de l’état des choses. Cette année, le 29 novembre journée internationale de solidarité avec le peuple palestinienrevêt un caractère spécifique car l’adversité qu’éprouvent les spoliés de leur terre, les palestiniens, se conjugue avec la paix dans un conflit frappant de part l’injustice criarde qu’il renferme et l’insécurité qu’il provoque.

    Les politiciens se différencient plus nettement au pays de l’oncle Sam, au sujet des affaires du Monde. Avec l’impuissance des démocrates d’accélérer un processus de paix au Proche-Orient d’une part. Et de l’autre, la pression des républicains qui soutiennent que la sécurité américaine est liée au soutien du colonialisme israélien. Le champ politique américain subit une décantation plus rationnelle et véloce qu’auparavant. Les influences de la crise du capitalisme et du Printemps Arabe stérilisent, une épuration salutaire, les débats depuis la politique sanitaire locale jusqu’aux relations internationales.

    Quand le blocage des contributions financières américaines à l’Unesco a été connu, il a été dit par nombreux médias comme une décision politique. Or il s’agit d’une législation qui stipule que les USA Saborder tout processus de paix au Proche-Orient se fait sans laisse place à quiconque de s’y opposer. Les Etats-Unis qui supervise depuis 60 ans une situation conflictuelle à laquelle ils n’arrivent pas à trouver de solutions, sont au banc des accusés du pays qui entretient plus la guerre que la paix dans cette région éloignée du continent des amériques.

    Actuellement Obama a perdu son électorat juif, qui lui était favorable à 78% aux moments des élections et n’est actuellement qu’à 55%. Les républicains ne cessent de dire d’Obama qu’il est mou avec la Chine ou l’Iran. Aux USA se jouent les solutions de nombreux conflits sur Terre. Sous la pression des différents lobbys, et celui de l’armement tenant l’une des industries les florissantes de la Terre qui vendent à leur Etat fédéral, le capitalisme idéologique basé sur la domination est contesté avec l’émergence de nouveaux pays…

    Les dépenses militaires des Etats-Unis représentent, plus de 700 milliards de $ par an. Trois fois la totalité des deux dettes de la Grèce et du Portugal, réunies et triplées, c’est exactement l’équivalent. Les démocrates, qui mettent au devant une nouvelle politique tendant à faire de la facture de la rigueur de crise, une charge payable par les plus riches, ont la tâche plus dure. Et quand ils croient à une fin de conflit au Proche-Orient, ils tombent sur les enjeux électoraux qui leur sont plus fatales.

    Puis si les dépenses de défense sont maintenues à leur volume actuel, du point de vue sécuritaire qui a été enclenché depuis septembre 2001. Les States semblent baisser les bras face aux adversités bien réelles qui lui sont hostiles, tant avec les régimes de gauche du sous-continent américains, que dans le reste du monde. Les démocrates sont au désarroi, ils viennent d’essuyer leur pire défaite à New-York en perdant un siège de sénateur qu’ils avaient toujours eu depuis 90ans, avec le départ d‘Anthony Weiner et l’arrivée du républicain Bob Turner qui a gagné la dernière élection.

    Même avec les efforts de tous les présidents américains qui ont joué - à des degrés divers et avec des intérêts parfois divergents - de leur influence auprès d’Israël pour trouver une solution, aucune perspective de paix n’arrive à être dessinée. En vain, l’Etat sioniste persiste dans l’expansion illégale de la colonisation et contre tous !

    Deux documents importants joints à cet article, pour comprendre le conflit et la fin des certitudes de l’Etat hébreu. Il ne s’agit pas de milliards comme le disent certains médias, une cinquante de millions seulement.

    1- Mandéla et son soutien franc aux palestiniens.

    2- Une étude pour comprendre le conflit du Proche-Orient et le soutien des USA à Israël.


    votre commentaire
  • Le nom insolite de l’ambassadeur pakistanais offusque les monarchies conservatrices du Golfe arabique. L’indésirable nom du diplomate aux compétences établies.

    Par N.E. Tatem avec ARGOTHEME Site de ARGOTHEME.        

    Cet article a été publié par POPULISCOOP POPULISCOOP -scoop populaire- Ecrire et publier un article. -Scoop Populaire

    Une crise diplomatique a éclaté entre plusieurs monarchies du Moyen-Orient et le Pakistan pour la raison du nom, saugrenu, que porte le nouvel ambassadeur devant arriver aussi en Arabie Saoudite...

    ... Après avoir essuyé le rejet de son accréditation auprès de Bahreïn et les Emirats Arabes Unis, il a été aussi rejeté par cette monarchie qui ouvre ses portes aux dictateurs arabes déchus.

    Il devait aussi conduire la représentation pakistanaise auprès du conseil de coopération des pays du Golfe, ce qui lui a été également refusé. Son accréditation n’a pas été approuvée, dans cet ensemble géographique où le conservatisme islamiste préside le destin des populations. L’affaire a été découverte par la presse, après son arrivée enArabie Saoudite.

    Dans de tels climats et régimes délétères où passent avant toutes considérations, les excès islamo-réactionnaires ne sont guère à démontrer. Les préceptes appliqués sont tirés de la sacralisation absolue d’une morale passant même avant tous les autres intérêts, dont les bonnes relations avec autrui.

    Miangul Akbar ZebMiangul Akbar Zeb

    Du fait du patronyme que porte le diplomate, et ce malgré la polémique qui s’en est suivie, le litige s’est rajouté à de bien autres discordes ayant trait aux traitements nombreux et déraisonnables des travailleurs pakistanais dans cette région, particulièrement auroyaume des Ibn-Saoud. En effet les condamnations expéditives, préconçues à partir de ce qui est la Chariaâ islamique, dont sont victimes les accusés étrangers ressortissants des pays pauvres, contrairement à ceux des pays occidentaux, sont courantes.

    Pendant les seuls deux mois de septembre et octobre 2011, pas moins de 12 pakistanais ont été amputés de leurs mains de voleurs en Arabie Saoudite. Laquelle des monarchies était attendue pour des question de l’affaire du refuge trouvé par le terroriste Ben Laden.

    Le représentant pakistanais porte un patronyme quelque peu insolite. Il n’a pas séduit les autorités de ces royaumes fermés tant à l’humour qu’à toutes tolérances quand il s’agit de sexe ou de parties corporelles intimes des êtres. Répondant au nom de « Miangul Akbar Zeb » ayant littéralement comme signification en langue arabe « Plus Grand Zeb », qui est son nom de famille, et en francophonie aussi il garde le même sens singulier. Il n’est pas évident qu’il soit accepté.

    L’affaire a créé des remous dans les relations entre le Pakistan et les pays devant accueillir le diplomate. Une vraie crise qui reste encore en négociations, les parties campent sur leurs positions. Les uns maintiennent la désignation de leur envoyé permanent et officiel et les autres ne l’admettent pas.

    Miangul Akbar Zeb, s’est spécialisé dans le suivi des communautés pakistanaises vivant à l’étranger. Outre d’être un haut fonctionnaire à la compétence largement notoire dans son pays, où il est considéré comme l’un des architectes incontournables dans les relations internationales.

    L’ambassadeur, est reconnu pour ses compétences en matière d’immigration. Il a exercé les mêmes fonctions auprès de grandes nations du monde. Il fut ambassadeur en Inde, aux USA, en Afrique-du-Sud et au Canada qui accueillent de fortes communautés pakistanaises. Auprès du Canada, il détient encore un poste de commissaire.


    votre commentaire